Le territoire

Qu’est-ce qu’un Pays ?

Un cadre juridique qui conduit au projet de territoire. Instauré par la loi du 4 février 1995 (loi Pasqua) et développé par la Loi d’Orientation pour l’Aménagement et le Développement Durable du territoire (L.O.A.D.D.T. dite loi Voynet) du 25 juin 1999 puis assoupli par la loi Urbanisme et Habitat du 2 juillet 2003 « les communes ou les établissements publics de coopération intercommunale à fiscalité propre présentant une cohésion géographique, culturelle, économique et sociale, à l’échelle d’un bassin de vie ou d’emploi, ont vocation à se regrouper en pays ».

Le pays est un espace de réflexion stratégique, d’organisation des solidarités territoriales et un lieu d’action collective qui fédère les collectivités territoriales et leurs groupements, les acteurs économiques, les organismes socioprofessionnels, le monde associatif autour d’un projet commun de développement durable. Le pays est ainsi un cadre de projet et non un découpage administratif supplémentaire, il s’appuiera fortement sur l’organisation intercommunale du territoire qui structure les pôles de vie et de services de proximité pour les habitants.

Les pays apparaissent donc comme un niveau privilégié de partenariat et de contractualisation facilitant la coordination des initiatives des collectivités, de l’Etat, de la Région et du Département en faveur du développement local. La Charte du pays « exprime un projet commun de développement du territoire destiné à développer les atouts du territoire et à renforcer les solidarités réciproques entre la ville et l’espace rural. Elle détermine la stratégie du territoire en matière de développement socio-économique, de gestion de l’espace et de services à un horizon de 10 ans ». La charte de développement durable fixe les actions à entreprendre et pose les bases d’un développement qui garantisse une solidarité entre les territoires et les personnes, ainsi que le respect de l’identité et du cadre de vie du territoire rémois.

La structuration du Pays rémois

Ce territoire dispose d’une réelle légitimité humaine, historique, économique, et sociale pour prétendre à l’appellation de « pays » dont l’identité se compose de la diversité des terroirs. Le Pays rémois va concerner l’avenir du bassin de vie de la région rémoise regroupant 16 structures intercommunales rurales et 3 communes isolées rassemblant 134 communes soit 73 905 habitants.

Le Pays rémois, acteur de la métropolisation rémoise

En dépit d’une description formelle, le périmètre du Pays rémois ne doit pas confiner à l’insularité. Il est donc important d’observer la réalité de ce territoire qui rayonne au delà de ses contours : l’attractivité du Pays rémois met en exergue les liens et échanges avec les territoires limitrophes de l’Aisne et des Ardennes (Pays rethelois, les Communautés de communes du Val de l’Aisne, de la Champagne Picarde) et au sud avec le Parc Naturel Régional de la Montagne de Reims et le Pays d’Epernay.